01/09/2008l
Tramontane
Retour à la page d'accuei
Marie-Madeleine

Marie Madeleine

Qui est donc Marie-Madeleine qui évangélisa les Marseillais, puis se retira dans la grotte de la Sainte-Baume où elle vécut 30 ans en ermitage, avec comme seul vêtement, la toison de ses cheveux, et comme seule nourriture, le chant des anges qui l'élevaient quotidiennement dans les cieux, sept fois par jour, dit-on. Elle quitta la Sainte Baume pour mourir auprès de saint Maximin, l'un des 72 disciples, dans la petite bourgade où il avait construit son oratoire et qui porte aujourd'hui son nom. Il ensevelit la sainte dans un sarcophage d'albâtre. Marie-Madeleine occupe une place privilégié pour le Christ, à la tête d'un groupe de femmes qui l'accompagne. Elle sera le premier témoin de la Résurrection du Christ, la première à qui le Seigneur apparaît au matin de Pâques, signe, que l'on y croie ou non, d'une position exceptionnelle. Mais son identité est obscure car elle peut regrouper plusieurs personnages, Marie de Bethanie, Marie de Magdala, qui apparaissent dans le nouveau testament selon les auteurs. Elle est juive comme le Christ, comme lui du Nord de La Palestine (Israel actuel), de Galilée, probablement de Magdala, proche de Nazareth et de Cana. Les textes parlent d'une "pécheresse de la ville" ou bien d'une femme "dont avaient été chassé sept démons", mais on ne parle pas de péchés de la chair, de prostitution. C'était une femme riche qui n'hésitait pas à répandre du parfum par terre et qui avec les douze apôtres suivait Jésus. On pense qu'après avoir fréquenté la cour du roi des juifs Hérode, elle fut convertie par le Christ, changea de vie et décida de le suivre. Elle dû mettre sa fortune à la disposition du groupe.








Marie-Madeleine

Marie-Madeleine dans l'église de Rennes le Château

Retrouvez toute l'histoire de Marie-Madeleine à Rennes-le-Château dans le roman historique de Michel Esnault : Tramontane sorti en août 2008.

Marie-Madeleine, femme de Jésus ?

C'est le sujet qui déchaine les passions depuis le Da Vinci code et alimente toutes les conversations. Dans le tableau "La Cène" de Léonard de Vinci, certains y voient Marie-Madeleine aux côtés de Jésus. La religion hébraique exigeait que Jésus soit marié à 33 ans. Une chose est certaine, l'amour de Jésus pour cette femme et réciproquement. Cette thèse réapparait régulièrement sous la houlette d'un certain Prieuré de Sion (Jérusalem), ces anciens prêtres soldats qui surveillèrent les croisades et qui eurent comme grand maître Victor Hugo et aussi un certain Léonard de Vinci. C'est aussi probablement, le Prieuré de Sion qui finança les écritures ésotériques que l'on trouve à Rennes-le Chateau, notamment le "In Arcadia ego" du peintre Poussin, qui figurait sur une dalle dans le cimetière.

Marie-Madeleine et des enfants du Christ ?

Une descendance pour le Christ, le sujet passionne. L'abbé saunière, curé de Rennes le Chateau pensait en avoir la preuve pour remettre sur le trône de France des descendants des Capétiens eux mêmes descendant du Christ. Ces rois fainéants furent renversés par les Carolingiens, leurs maires de Palais. Si Marie-Madeleine avait eu un ou plusieurs enfants, il est probable qu'elle ait cherché à les revoir. Certains prétendent même avoir découvert sa tombe à Ephèse à coté de celle de Marie, un autre débat.

La Palestine du temps de Jésus

La Palestine au temps de Jésus est dominée par les romains et comprend au nord, proche de la frontière du Liban, la Galilée autour du lac du même nom, aujourd'hui lac de Tibériade (-212 m), avec Cana, Nazareth, Capharnaum et Magdala, au centre la Samarie et au sud la Judée avec la Mer Morte (-400m), avec Jérusalem (Sion) , Béthanie, Bethléem, Hébron. La Palestine est peuplée d'hébreux et pratique le judaisme. Nazareth, au nord en Galilée est la ville de Jésus et de Marie où Jésus a passé son enfance. Magdala est à côté. La Judée, autour de Jérusalem est la seule province sous domination romaine, elle est dirigée par Hérode le grand désigné par Rome à qui on doit les fortifications autour de Jérusalem. Les romains sont des paiens mais n'imposent pas leur religion aux juifs. En Judée vit également une importante colonie grecque. Mais tout ce monde attend une seule chose, le messie, celui qui doit les libérer du joug romain.

Marie la magdaléenne

Marie-Madeleine était une aristocrate, elle serait née en l’an 3 de notre ère et aurait été la fille de l’archiprêtre Syrus le Yaïrite, prêtre de David. Son père officiait dans la synagogue de Capharnaüm proche de Nazareth en Galilée. Eucharie, sa mère, aurait appartenu à la lignée royale d’Israël mais non davidique. Marie de Béthanie est la soeur de Marthe et de Lazare. Marthe est issue d’une famille royale. Son père, originaire de Syrie, s’appelait Syro, et sa mère Eucharie, la même mère que Marie-Madeleine mais pas le même père, c'est une demi-soeur. Ils vont hériter de leur mère de propriétés, le château Madeleine à Béthanie, et un quartier de Jérusalem.
Béthanie se trouve à coté de Jérusalem et loin de Magdala et pourtant les 2 personnages sont les mêmes.